BULLETIN D’INFORMATIONS


Sachez qu’il est IMPORTANT de continuer à envoyer les lettres de non-consentement et de mise en demeure selon la méthode expliquée ICI, car même si Hydro-Québec refuse toujours d’en indiquer le nombre réel, malgré des demandes répétées d’accès à l’information en ce sens, et installe souvent malgré tout un compteur ‘intelligent’ contre le gré du client ayant envoyé d’un tel avis, ils servent néanmoins à officialiser les refus à la fois des nouveaux compteurs et de l’option de retrait, et à nous permettre de disposer d’arguments de poids lorsque viendra le temps de lancer un recours collectif – d’où l’importance d’envoyer une copie de chacune de vos lettres à refusonscompteurs@gmail.com pour fins de compilation.

Si vous acceptez de payer les frais du droit de retrait pour avoir un compteur censé être non-communicant, sachez que cela revient à baisser les bras et à faire le jeu d’Hydro-Québec, car nous avons toujours considéré ce droit (injuste et très dissuasif car tous n’ont pas les moyens de payer la facture mensuelle salée qui vient avec, et inapplicable dans tous les cas de compteurs regroupés), comme un cadeau empoisonné qui ne vise entre autres qu’à démobiliser les opposants et à donner une excuse à Hydro-Québec pour ignorer les milliers d’avis de non-consentement reçus en disant aux opposants, payez ou sinon laissez-vous irradier à perpétuité.

Bien sûr, c’est parfois le seul choix que certaines personnes peuvent avoir pour le moment, surtout quand leur santé est mise en danger si une telle source d’électropollution leur est imposée, mais cela revient néanmoins à céder à l’ignoble chantage perpétré par une entreprise qui n’a définitivement pas à c¦ur la santé de ses clients, ni aucun respect pour le droit fondamental de chacun à préserver la qualité de son environnement au sein même de son foyer, qui de tout temps a été considéré comme un sanctuaire inviolable que nous avons tous pleinement le droit de défendre.

Nous vous encourageons donc vivement à leur tenir tête, notamment en protégeant votre compteur pour empêcher les installateurs de le remplacer. Toutefois, si vous êtes locataire, votre propriétaire ne vous permettra sans doute pas de le faire, sauf si le compteur se trouve à l’intérieur de votre appartement, auquel cas vous avez le loisir de ne pas laisser entrer chez vous les installateurs de Capgemini lorsqu’ils viendront pour le remplacer – c’est ce qu’avaient fait 6,500 abonnés dans Villeray durant la phase du projet pilote, et après 3 tentatives infructueuses, les installateurs n’ont plus insisté. Cependant soyez bien conscient-e que cela va à l’encontre des conditions de service d’Hydro-Québec statuant qu’empêcher l’accès au compteur est un motif suffisant pour vous couper le courant – après un ultime avertissement écrit. Toutefois, Hydro n’a pas encore été jusque-là de crainte manifestement de susciter la vindicte populaire comme cela s’est produit partout ailleurs, dont en Californie et en Ontario.

Nous estimons que si quelques dizaines de milliers d’abonnés résistent fermement ET poliment, le véritable talon d’Achille de ce projet sera révélé au grand jour, et Hydro n’aura d’autre choix que de faire comme en Colombie-Britannique où plus de 80,000 abonnés ont tenu tête et obtenu récemment du gouvernement le droit de conserver leur compteur électromécanique – moyennant toutefois un exorbitant frais mensuel de $35 à compter du 1er décembre selon ce qui est expliqué ICI, ce qui va sûrement susciter de vives réactions, alors que ceux qui ont déjà un compteur ‘intelligent’ et qui veulent que son émetteur soit désactivé devront payer un frais initial de $100 et ensuite $20 par mois, ce qui, dans ce cas, est comparable à la situation québécoise. Mentionnons enfin que la Régie de l’énergie interdit toute coupure de courant durant la période hivernale allant de la mi-novembre à la mi-mars. C’est durant cette période que nous prévoyons que la résistance au déploiement de la Phase I atteindra son apogée. À vous donc de décider jusqu’où vous êtes prêt-e à résister. Mais bien sûr vous pouvez aussi faire comme la cliente suivante… si vous en avez les moyens !

« J’ai opté pour l’option de retrait. Certes, ça me coûte cher, mais la situation n’évolue pas et le gouvernement du QC s’en fout. Donc, je paye. Je crois qu’il faut encourager cette option en attendant qu’un recours collectif fasse annuler le monopole d’Hydro-Québec. C’est une vraie honte car je suis bien consciente que mon voisin, qui est aussi contre les CNG, n’a pas le choix, lui, de les accepter car il ne peut pas payer. C’est une atteinte à la liberté de choix, une inégalité démocratique inacceptable, et l’imposition d’un choix délétère par un monopole d’État. René Lévesque doit se retourner dans sa tombe ! Continuons le combat. »  – Odette G.

Par ailleurs, si à l’instar des nombreuses personnes nous l’ayant rapporté, vous avez éprouvé, depuis l’installation d’un compteur ‘intelligent’ chez vous, des symptômes tels acouphènes, maux de tête, insomnie et/ou palpitations cardiaques, c’est tout probablement à cause des salves de micro-ondes qu’il émet régulièrement. Il est important pour nous de pouvoir documenter l’augmentation croissante des impacts sur la santé de ces dangereux appareils afin de démontrer leur erreur aux décideurs politiques qui laissent Hydro-Québec poursuivre impunément le déploiement de millions de ces engins sur et dans nos résidences. Transmettez-nous donc votre témoignage ! Envoyez-le à info@cqlpe.ca avec une copie à refusonscompteurs@gmail.com.

Pensez également SVP à soutenir sans réserve, de votre temps et de vos deniers, ceux et celles qui sont en première ligne pour mener cet âpre et long combat.

Une dernière chose, parmi les très nombreuses informations regroupées dans ce bulletin, le communiqué de presse suivant publié le 18 septembre par l’AQLPA mérite plus particulièrement votre attention : Compteurs à radiofréquences d’Hydro-Québec : Des organismes environnementaux demandent une enquête publique à la Régie de l’énergie ainsi que la lettre adressée à la Régie de l’énergie à ce sujet par l’avocat de l’AQLPA, dans laquelle il signale

« 1. Le déploiement illégal des compteurs au-delà de la zone de la phase 1 autorisée par la Régie

2. L‘inexactitude de l’information déposée par HQD auprès de la Régie quant au nombre de plaintes, protestations et refus.

3. L’inexactitude de l’information déposée par HQD auprès de la Régie quant au nombre de clients qui se prévalent de l’Option de retrait.

4. Des entrées par effraction par HQD ou ses mandataires sur la propriétéde clients.

5. L’omission ou le refus par Hydro-Québec Distribution de mettre en place le cadre administratif requis pour que la décision D-2012-128 puisse être appliquée (le délai de 30 jours permettant l’exercice de l’Option de retrait à moindre coût et la facilité d’accès à l’information concernant cette Option).

6. Le refus d’HQD de fournir à la Régie les coûts du déploiement sur une base trimestrielle. » Et fait important à noter, le seul média à avoir rapporté cette nouvelle, pourtant diffusée sur le fil de presse, est le Journal de Montréal dans cet article, qui ne fait qu’effleurer la surface – ce qui dénote une fois de plus le désintérêt scandaleux des médias québécois pour une des plus graves atteintes aux droits et libertés, ainsi qu’à la santé de la population à avoir jamais été commise. Il faut bien sûr remercier l’AQLPA de son intervention, mais si vous voulez qu’elle ait des suites, il serait sans doute utile de signifier à la Régie de l’énergie vos préoccupations à ce sujet afin qu’elle assume pleinement le mandat de chien de garde des activités d’Hydro-Québec que les législateurs lui ont confié…

Jean Hudon   http://www.cqlpe.ca/

Vous pouvez consulter ICI les précédents bulletins.

 

* * * * * * *

Date: 25 Sep 2013

From: « André Faivre, andragogue » <andrefaivre@andragogue.net>

Subject: Un cri de désespoir

Mme Marois,

Prenez s’il vous plaît 30 secondes pour lire le cri de cette femme (ci-dessous). Nous sommes des milliers à crier au Québec dans la sourde oreille d’Hydro-Québec qui agit comme si elle était au-dessus de la population, au-dessus du gouvernement, au-dessus de l’Assemblée nationale, au-dessus de la morale, qui ment effrontément et impunément à la population et qui ment aussi impunément et effrontément aux représentants de l’État.
Imaginez, Mme Marois, le niveau du sentiment de puissance que doit avoir une institution pour agir ainsi : c’est presque pathologique !

Stoppez Hydro-Québec, Mme Marois !!!

André Faivre, éducateur et andragogue
Services conseil et de formation en gestion et en développement
des ressources humaines, des organisations et des milieux éducatifs

Reçu d’une personne qui lutte contre les compteurs espions poisons d’Hydro-Québec

« Les employés d'Hydro-Québec forcent des gens, contre leur volonté, au risque de rendre des malades encore plus malades en forçant des portes, en s'engueulant avec leurs opposants et en intimidant le pauvre monde pour installer leurs maudits compteurs émetteurs... je ne vous apprends rien là.  Je le sais trop bien.

Mais de se faire appeler par une femme en colère, émotive et sur le bord de la crise de nerfs, qui a soigneusement appliqué tout nos conseils -- lettre de refus, affiche de non consentement, accès aux compteurs cadenassés, éducation des voisins... etc. -- pour se protéger et se prémunir des nouveaux compteurs, qui m'appelle voilà quelques minutes pour m'annoncer qu'elle a trois nouveaux compteurs sur sa demeure... et qui est tellement frustrée que son droit à la santé soit ainsi bafoué aussi cavalièrement par HQ qu'elle est maintenant prête à témoigner de son désarroi devant les caméras, je dois avouer que c'est un peu difficile pour moi. »

* * * * * * *

À vos plumes et claviers : ÉCRIVEZ avec conviction à la Première ministre Pauline Marois!

Des membres de Saint-Hubert Refuse ont reçu de précieux conseils de personnes gravitant dans le milieu de la politique : écrivez en grand nombre à Mme Marois pour lui communiquer vos préoccupations, vos revendications et pour la sensibiliser à la réalité des compteurs ‘intelligents’. Écrivez-lui en vos propres termes, rédigez-lui des lettres ou des courriels personnels, uniques et provenant de votre propre création, etc., car l’idée n’est pas de faire des lettres modèles. Écrivez-lui dans le but de lui faire comprendre tous les enjeux liés au déploiement massif de compteurs ‘intelligents’. En résumé, soyons nombreux à lui envoyer des écrits pour l’interpeller à ce sujet! Voici les coordonnées pour écrire à Mme Marois :
Madame Pauline Marois
Première ministre du Québec
Édifice Honoré-Mercier, 3e étage
835, boul. René-Lévesque Est

Québec (Québec) G1A 1B4

Par courriel:   https://www.premier-ministre.gouv.qc.ca/premier-ministre/joindre-pm/courriel/index.asp

* * * * * * *

Date: 24 Sep 2013

Subject: ALERTE!!! Faites grande attention à vos compteurs! ALERTE!

From: StHubert Refuse <sainthubertrefuse@gmail.com>

*** Alerte! Faites attention à vos compteurs! Alerte! ***

Triste nouvelle en ce mardi de septembre : notre ami Marcel de Saint-Hubert s’est fait enlever aujourd’hui son compteur électromécanique!!! Il avait pourtant bien pris le temps d’informer toutes les parties en jeu, comme il se doit (CapGemini entre autres), de sa décision formelle et bien réfléchie de conserver son compteur électromécanique! Malgré toutes les précautions prises pour signifier clairement son choix de conserver son compteur électromécanique, RIEN N’A ÉTÉ TENU EN COMPTE! Sa déception et sa colère sont gigantesques!

PROTÉGEZ VOS COMPTEURS! VOUS N’AVEZ PAS LE CHOIX, VOUS DEVEZ PROTÉGER VOS COMPTEURS, COÛTE QUE COÛTE! PRENEZ TOUS LES MOYENS QU’IL FAUT!

Les installateurs rôdent à Saint-Hubert. Ils sont revenus à Saint-Hubert avec un seul objectif : s’emparer de tous les compteurs électromécaniques existants! Ils veulent réellement faire disparaître TOUS les compteurs électromécaniques! C’est donc officiel : ils sont revenus dans le secteur pour terminer leur travail.

Nous devons résister! C’est très important! Car n’oubliez pas qu’en Colombie-Britannique, c’est grâce à la résistance déterminée et permanente des citoyens qu’ils ont obtenu d’importantes victoires!

Les compteurs électromécanique sont toujours en production.

PG&E aux USA offre ce compteur en option de retrait* : http://www.pge.com/en/myhome/customerservice/smartmeter/optout/index.page

La page du compteur : http://site.ge-energy.com/prod_serv/products/metering/en/utility_revenue_meters/i70_electromech.htm

Pour l’acheter : http://freedomtaker.com/

Clairement, Hydro-Québec a menti à toute la population québécoise sur la première page de leur livret d’information**.

NOTES de Jean : * Comme on peut le voir sur cette page WEB de la PG&E et tel qu’expliqué ICI, les familles devant consacrer une part élevée de leur revenu pour payer la facture d’électricité, et/ou qui ont à la maison des personnes âgées ou handicapées, ou encore qui ont des enfants âgés de moins de 3 ans, peuvent bénéficier d’un programme d’assistance fédéral pour couvrir une partie de ce que ça coûte pour chauffer ou climatiser leur demeure, ainsi que pour mieux la calfeutrer, et QUI PLUS EST, les familles se qualifiant à ce programme d’aide n’ont à payer de $10 (au lieu de $75) pour obtenir un compteur électromécanique, et ensuite $5 par mois (au lieu de $10) pour compenser les frais de la relève manuelle. Voilà qui est incomparablement plus juste et équitable que ce que la Régie, dans son incommensurable manque de sagesse, a permis à Hydro-Québec de charger pour avoir un compteur dit ‘non communicant’ qui, dans les faits, pourrait bien être pratiquement aussi dangereux qu’un compteur ‘intelligent’ à cause de l’électricité sale qu’il produirait. À défaut d’accorder un droit de retrait gratuit identique à ce qu’offre le Vermont et comme le réclamait en mai dernier l’Assemblée nationale du Québec, la même chose qu’en Californie, y compris la possibilité de conserver ou d’obtenir un compteur électromécanique, devrait être offerte dans les plus brefs délais – et cela via un site Web ou sur simple demande téléphonique afin de réduire au minimum les tortueuses et interminables démarches kafkaïennes du système actuel d’Hydro conçu expressément pour dissuader et décourager les gens à se prévaloir de ce droit fondamental. Mais pour que cela devienne possible au Québec, encore faudrait-il qu’il y ait quelqu’un à la barre d’Hydro et du gouvernement avec le coeur à la bonne place et ne souffrant pas d’un déficit chronique de compassion pour prendre en compte les demandes répétées d’un nombre grandissant de Québécois-es à cet égard.

* * * * * * *

http://www.ville.chateauguay.qc.ca/COM70_Compteurs_intelligents

À l’instar de plusieurs municipalités, la Ville de Châteauguay a déposé lors de la dernière séance du conseil municipal une demande de moratoire sur l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec. Depuis plusieurs mois, Hydro-Québec procède dans certaines régions à l’installation de compteurs dits intelligents. Ces compteurs – qui émettent constamment des ondes – peuvent être lus à distance. « De nombreux citoyens inquiets nous ont contactés au cours des derniers mois. Nous suivons donc l’exemple de nombreuses autres municipalités et demandons un moratoire sur l’installation de ces compteurs intelligents », commente la mairesse de Châteauguay Nathalie Simon.

Compteurs intelligents d’Hydro-Québec (17 septembre 2013)

http://www.journalacces.ca/Actualite/2013-09-17/article-3393782/Compteurs-intelligents-d%26rsquo%3BHydro-Quebec/1

Sensibles aux préoccupations exprimées par certains citoyens relativement aux radiofréquences émises par les compteurs de nouvelle génération que souhaite implanter Hydro-Québec sur le territoire de la municipalité régionale de comté (MRC) des Pays-d’en-Haut; les membres du conseil des maires ont unanimement résolu d’appuyer une motion de l’Assemblée nationale du Québec demandant à Hydro-Québec d’offrir à ses clients la possibilité de refuser l’installation d’un compteur dit intelligent, et ce, sans frais supplémentaires. Rappelons qu’en octobre 2012, la Régie de l’énergie a autorisé le remplacement des compteurs appartenant à Hydro-Québec par des compteurs de nouvelle génération et qu’elle a approuvé les modalités et conditions d’une option de retrait pour les clients qui refusent l’installation de ce type de compteur. Divers citoyens, groupes et associations ont exprimé, depuis, des craintes face aux risques potentiels pour la santé des individus qui pourraient découler de la présence à domicile d’un tel appareil à radiofréquences et continuent de s’opposer aux frais punitifs exigés. «Nous ne sommes pas des spécialistes et nous ne sommes absolument pas en mesure d’évaluer si cette technologie présente ou non des risques réels pour la santé des personnes; d’ailleurs les avis scientifiques diffèrent radicalement sur la question», rappelle le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, Charles Garnier. Ajoutant qu’en tant qu’entité municipale, la MRC n’a pas non plus le pouvoir d’en empêcher l’implantation. «Cependant, nous croyons fermement que les citoyens devraient pouvoir refuser l’installation d’un compteur intelligent chez eux, sans être pénalisés d’aucune manière», croit-il. C’est pourquoi le conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut, par voie de résolution, appuie officiellement la motion unanime du 29 mai 2013 de tous les partis politiques de l’Assemblée nationale du Québec, demandant à Hydro-Québec d’offrir à ses clients la possibilité de refuser l’installation d’un compteur de nouvelle génération, et ce, sans frais supplémentaires.

Longueuil non plus ne veut pas des nouveaux compteurs intelligents (18 septembre 2013)

http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2013/09/18/008-compteurs-intelligents-hydro-quebec-longueuil-chateaugay.shtml

Après Saint-Hubert en juin, c’est au tour des villes de Longueuil et de Châteauguay, plus tôt cette semaine, d’adopter des résolutions demandant à Hydro-Québec de surseoir à l’installation de ses compteurs. Ces villes disent répondrent aux préoccupations de plusieurs de leurs citoyens qui s’inquiètent de l’impact des nouveaux compteurs d’Hydro-Québec sur leur santé. Les municipalités ne se font pas d’illusion, car elles n’ont pas le pouvoir d’empêcher Hydro-Québec d’aller de l’avant. Mais Nathalie Simon, la mairesse de Châteauguay, invoque le principe de précaution devant les craintes, principalement en matière de santé, exprimées par plusieurs de ses citoyens. Même son de cloche de la part de Nathalie Boisclair, conseillère municipale à Longueuil. « On souhaiterait qu’à tout le moins Hydro Québec prenne le temps de rassurer la population parce qu’actuellement ce qui est présenté comme information, ça ne réussit pas à calmer les craintes que les citoyens ont », dit-elle. Hydro-Québec rappelle que des sessions d’information ont déjà eu lieu et se dit prête à en organiser d’autres. Mais sa porte-parole Josée Morin répète que les compteurs intelligents sont sans danger et qu’un pourcentage négligeable des abonnés refuse qu’on installe un nouveau compteur chez eux. « Avec les autorisations que nous avons reçues donc nous on continue le déploiement qui se passe très bien sur le terrain ». Même si elles se multiplient les résolutions municipales risquent donc de rester lettre morte.

NOTE DE JEAN : Comme on peut le constater ci-dessus, encore une fois Radio-Canada fait de la fausse représentation, ou du journalisme-bidon si vous préférez, en omettant soigneusement de mentionner l’idée originale du Conseil de ville de Longueuil au sujet des compteurs de la compagnie québécoise Varitron (dont il est d’ailleurs question plus bas dans ce bulletin dans ma réponse à un courriel de Mme Pascale Lavoie ) qui pourraient effectivement constituer une solution intermédiaire entre le statu quo en béton mur à mur des têtes brûlées d’Hydro [qui s’entêtent à vouloir irradier la population entière du Québec dans le vain espoir de sauver quelques piastres un jour… mais surtout dans le but de nous imposer la tarification différenciée dans le temps, une fois tous les compteurs déployés, ce qui fera grimper de 15 à 20% la facture d’électricité des Québécois – c’est ce qui est arrivé en Ontario!*] et les demandes désespérées d’un nombre croissant de Québécois de ne PAS leur imposer une telle pollution électromagnétique aussi inutile que dangereuse dans leurs foyers. À noter aussi que si vous allez lire les commentaires-poubelles laissés par quelques « dormeux aux gaz » pour qui les micro-ondes sont aussi bonnes que du pablum pour bébé, vous constaterez à nouveau à quel point fonctionne bien la campagne de désinformation à laquelle se livrent Radio-Canada (dont on se souvient que l’émission Découverte avait récemment lavé plus blanc que blanc les ondes cancérogènes du cellulaire et des compteurs) et Hydro en##le le Québec au sujet des risques incalculables pour la santé posés par les technologies sans fil.

* Voir Ontarians believe hydro bills have jumped: Poll et Smart meters, stupid plan où l’on peut lire « The public is also cynical about smart meters – the $1 billion cost of which we’re all paying for on our electricity bills to the tune of $3-$4 a month. Initially, the Liberals said their purpose was to save us money – until people started getting their hydro bills and finding they were going up.That’s because while more of us were doing our laundry late at night, the green energy surcharges and new taxes (including the HST) the Liberals slapped on electricity meant consumers ended up paying more for hydro, even while trying to conserve. »]

More customer complaints about smart meters (September 17th, 2013)

http://www.sunnewsnetwork.ca/sunnews/straighttalk/archives/2013/09/20130917-204715.html

TORONTO – Angry and profoundly misled. That about sums up the feelings of increasing numbers of Hydro One customers in Ontario who are finding out more about their newly installed smart meters. Sold by the politicians as a means of itemizing the domestic or business power bill, users now realize they are capable of much more than that. The provincewide program to replace relatively simple and inexpensive residential electric meters with a hi-tech version started in 2005. Critics maintain it is a potential cash cow for utilities and meter companies that takes yet another bite from ratepayers and, some say, raises health concerns. Frank Clegg says enough is enough. He is the CEO of lobby group Canadians For Safe Technology (C4ST) and wants Ontario to follow the lead of B.C. in giving consumers a choice to opt out of smart meters. Clegg has followed the fortunes of Russell Irwin in his battle and agrees that the wireless grid that will be built on smart meters is increasingly understood as an over engineered, ill-advised, financial boondoggle that comes fully-funded by taxpayer wallets. « The people of B.C. saw that and lobbied government to back down on the mandatory rollout, » Clegg said. « They didn’t want the information gathered by smart meters to be taken and shared without consent. »They also wanted the option to say ‘No.’ They knew as long as the analogue meters were working they should be left alone. Those who already (have) wireless-enabled smart meters wanted the option to have that component disabled. »They won on all counts. » CLIP

Les compteurs nouvelle génération arriveront cet automne à Saint-Jérome (4 septembre 2013)

http://virtuel.lechodunord.canoe.ca/doc/hebdo_l-echo-du-nord/edn2013-09-04-sep/2013090301/15.html#14

Grosse désinformation!

Vidéo : les effets des compteurs intelligents sur la santé

http://www.youtube.com/watch?v=dhF6C_pB22g

Les radiations émises par un compteur intelligent sont 30 fois plus élevées que celles émises par un cellulaire, selon les mesures de la texane Laura Pressley, docteure en chimie physique. Dans leur sommeil, elle et son mari subissaient de petites secousses des jambes aux 25 secondes, soit à chaque fois que leur compteur pulsait des radiofréquences et micro-ondes. Symptômes qui ont disparu quand les émissions du compteur ont été désactivées par leur compagnie d’électricité. Elle recommande les filtres Stetzer pour éliminer les hautes fréquences transitoires que les compteurs génèrent sur le câblage domestique.

Ne manquez pas de regarder la vidéo suivante réalisée à Longueuil le 3 septembre 2013. Un excellent résumé factuel de la situation actuelle …

Des citoyens s’opposent aux compteurs intelligents d’Hydro-Québec http://www.youtube.com/watch?v=5enN-lnLhZU

Déploiement des compteurs intelligents (11 septembre 2013) http://www.lecourrierdusud.ca/2013/09/11/deploiement-des-compteurs-intelligents

(…) Alors que des représentants de la société d’État donnaient une séance d’information à l’hôtel Holiday Inn, le 3 septembre, à la demande de la Ville de Longueuil, les regroupements Longueuil Refuse et Saint-Hubert Refuse, ainsi que le regroupement québécois Refusons les compteurs, ont tenu un point de presse visant à dénoncer «la désinformation d’Hydro-Québec concernant l’innocuité des nouveaux compteurs intelligents» qu’elle déploie sur le territoire longueuillois. Les regroupements exigent aussi que Caroline St-Hilaire prenne fait et cause pour l’application du principe de précaution en imposant à Hydro-Québec un moratoire immédiat pour stopper le déploiement actuel. «Trop de dangers», disent les regroupementsAlors que des compteurs intelligents sont déjà installés à Boucherville et Saint-Hubert, l’arr. du Vieux-Longueuil est le prochain secteur visé par la société d’État. Le déploiement atteindra ensuite Saint-Bruno-de-Montarville, Brossard, Saint-Lambert, Greenfield Park et LeMoyne.Les regroupements sont inquiets des dangers sur la santé que peut entraîner l’exposition permanente aux micro-ondes pulsées émises par les compteurs et l’ensemble du réseau maillé. «Tout ce que ça implique au point de vue de la santé, de l’atteinte à la vie privée et même à la sécurité fait que nous avons plusieurs questions face à cette technologie, en tant que citoyens inquiets, a affirmé l’une des porte-paroles de Saint-Hubert Refuse, Andréa Sylva. On aimerait donc que la mairesse use de tous les moyens qu’elle a à sa disposition pour passer un règlement. Avec les élections qui s’en viennent, on aimerait qu’elle s’engage dans quelque chose.» Andréa Sylva rappelle que les regroupements citoyens se sont présentés à trois séances du conseil municipal de Longueuil pour dénoncer la situation. cette expression est aux lèvres de tout un chacun, tant du gouvernement que du secteur privé, est invoquée pour freiner ou promouvoir les grands projets d’exploitation. Voici une description de ce concept managérial, et pourquoi le flou l’entourant constitue un piège pour les citoyens-nes et l’environnement du Québec. CLIP

Multifocal Breast Cancer in Young Women with Prolonged Contact between Their Breasts and Their Cellular Phones

(MÊME RISQUE SI ON LE CONSERVE DANS UNE POCHE DE CULOTTE OU N’IMPORTE OÙ AILLEURS SUR SOI…)

http://bit.ly/1acpNZv

Breast cancer occurring in women under the age of 40 is uncommon in the absence of family history or genetic predisposition, and prompts the exploration of other possible exposures or environmental risks. We report a case series of four young women-ages from21 to 39-with multifocal invasive breast cancer that raises the concern of a possible association with nonionizing radiation of electromagnetic field exposures from cellular phones. All patients regularly carried their smartphones directly against their breasts in their brassieres for up to 10 hours a day, for several years, and developed tumors in areas of their breasts immediately underlying the phones. All patients had no family history of breast cancer, tested negative for BRCA1 and BRCA2, and had no other knownbreast cancer risks. Their breast imaging is reviewed, showing clustering of multiple tumor foci in the breast directly under the area of phone contact. Pathology of all four cases shows striking similarity; all tumors are hormone-positive, low-intermediate grade, having an extensive intraductal component, and all tumors have near identical morphology. These cases raise awareness to the lack of safety data of prolonged direct contact with cellular phones. CLIP

From: Joel MOSKOWITZ <jmm@berkeley.edu> le 25 Sept 2013

Brain Cancer Risk Increases with the Amount of Wireless Phone Use: StudyNew research indicates that brain cancer risk increases with more years of cell phone and cordless phone use and more hours of use.Joel M. Moskowitz, PRLog (Press Release) – Sept. 25, 2013Dr. Lennart Hardell and his colleagues in Sweden just published the third in a series of papers on the use of wireless phones, including cell phones and cordless phones, and the risk of malignant and non-malignant brain tumors. The latest paper describes a new case-control study that examines the association between mobile phone use and brain cancer risk. In these studies, the cases were diagnosed with brain tumors between 2007 and 2009. Overall, the research found that people who used wireless phones for more than a year were at 70% greater risk of brain cancer as compared to those who used wireless phones for a year or less. Those who used wireless phones for more than 25 years were at greatest risk-300% greater risk of brain cancer than those who used wireless phones for a year or less. To see this news release: http://bit.ly/1h1DxYW –« Cellphones and Health » by Dr. Joel Moskowitz == Reprinted from TheGreenGazette, Sept/Oct 2013 issue: http://bit.ly/1e9CXwh Other recent news releases: http://www.saferemr.com/2013/03/news-releases.html

– Joel M. Moskowitz, Ph.D. Director, Center for Family and Community HealthSchool of Public Health, University of California, Berkeley Center: http://cfch.berkeley.edu – Electromagnetic Radiation Safety Website: http://www.saferemr.com — Facebook: http://www.facebook.com/SaferEMR

Le Ministère de L’Economie Allemand rejette les compteurs intelligents

http://www.actu-smartgrids.com/le-ministere-de-leconomie-allemand-rejette-les-compteurs-intelligents/

Ernst & Young vient de rédiger une étude pour le compte du ministère de l’économie allemand dans le but d’analyser les coûts et avantages d’un déploiement des compteurs intelligents. Cette étude conclut sur le fait que le compteur intelligent n’est pas dans l’intérêt du consommateur allemand. L’Union européenne (UE) exige que les états membres équipent de compteurs intelligents au moins 80% de leurs habitants d’ici 2020. Toutefois, la mise en ¦uvre peut faire l’objet d’une évaluation économique, comme celle que vient de publier Ernst & Young. L’étude indique que les économies réalisées grâce aux compteurs intelligents ne justifient pas les coûts mis en ¦uvre, en particulier pour les clients résidentiels. Il conclut donc qu’il ne serait pas raisonnable d’imposer la cible de 80% sur les services publics allemands mais préconise un déploiement différent : les compteurs intelligents seraient installés que si un compteur existant devait être remplacé. La Fédération de l’Industrie de l’Energie et de l’Eau allemande (BDEW) a salué les résultats, qui confirment la position de longue date de cette association. – VOIR AUSSI L’électrosensibilité reconnue en Allemagne et en Australie

Réseau cellulaire dans le métro de Montréal (25 septembre 2013)

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201309/25/01-4693009-reseau-cellulaire-dans-le-metro-de-montreal.php

(…) Le coût du projet, estimé à 50 millions, sera partagé entre les quatre entreprises. Les technologies 3G, 4G et 4G LTE seront disponibles «dans les voitures, les tunnels et les stations», promet-on. L’installation se fera en cinq phases qui devraient être complétées «d’ici cinq à sept ans». CLIP – L’impact sur la santé risque d’être très sérieux dans ce milieu fermé où les micro-ondes vont rebondir sur les surfaces métalliques des wagons comme dans un four micro-ondes. Plus débile que ça…

Les toxines des moisissures multipliées par 600 sous l’effet des radiofréquences

http://maisonsaine.ca/bulletin_maison_saine/les-toxines-des-moisissures-multipliees-par-600-sous-leffet-des-radiofrequences.html

Des chercheurs suisses ont laissé des cultures de moisissures exposées aux champs électromagnétiques (CEM) ambiants. Elles ont produit 600 fois plus de toxines – et les formes les plus virulentes – que lorsque les cultures étaient blindées des CEM. (…) plusieurs experts soupçonnent que de nombreuses maladies chroniques prenant des proportions épidémiques sont liées à la surexposition aux radiofréquences des appareils sans fil au 21e siècle CLIP

Film choc canadien sur les compteurs intelligents (23 août 2013)

http://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/film-choc-canadien-sur-les-compteurs-intelligents.html

(…) Un extrait du film montre l’impact traumatisant des micro-ondes sur le sang de personnes se tenant à un pied (30 cm) de distance d’un compteur intelligent pendant deux minutes. Un test de sang vivant fut fait au microscope avant et après l’exposition aux ondes des compteurs. Chez un premier sujet, les membranes cellulaires des globules rouges sont brisées, signe de dégradation et de mutation; chez un second, les globules se contractent les uns contre les autres, signe d’oxydation après exposition à des radicaux libres; chez une troisième personne, qui a souffert d’un mal de tête sévère après seulement 45 secondes d’exposition, les globules se sont enlignés par le phénomène de rouleaux, un trouble de microcirculation réduisant la capacité du sang à oxygéner les tissus. Cet extrait vidéo est « très convaincant », estime le dentiste montréalais Pierre Larose, président du comité sur l’environnement de l’International Academy of Oral Medicine and Toxicology. « Le sang vivant laisse prédire ce qui se passera plus tard dans nos autres tissus et organes », explique le dentiste holiste. CLIP

Climat: dites la vérité

http://www.avaaz.org/fr/murdoch_climate_liar_loc/

D’ici 24 heures, les plus grands scientifiques du monde publieront le rapport le plus important depuis des décennies : il prouve une bonne fois pour toutes que le réchauffement climatique est une menace colossale, mais qu’une action imminente des États peut arrêter cette catastrophe. C’est une sonnette d’alarme mondiale pour sauver notre planète, mais les majors du pétrole et de l’énergie ont un allié de poids, qui ne recule devant rien pour étouffer la vérité. Rupert Murdoch possède des centaines de grands médias, dont les ultra-conservateurs Fox News et Wall Street Journal. Il n’hésite pas à utiliser son pouvoir médiatique pour aider ses amis pétroliers à stopper toutes mesures qui risqueraient de réduire leurs bénéfices. Rien qu’aux États-Unis, 80% des reportages sur le réchauffement climatique publiés dans les journaux de Murdoch étaient trompeurs! Aujourd’hui, ce nouveau rapport est dans sa ligne de mire et son empire médiatique dominera le débat à moins que tous ensemble, nous nous unissions dans le monde entier pour rétablir la vérité. C’est dans l’arène de l’opinion publique que se remportent ou se perdent des batailles comme celles-ci. Une immense pétition, des lettres aux rédactions, des tweets et des messages sur les réseaux sociaux sont les armes dont nous avons besoin. Ensemble, persuadons Rupert Murdoch de cesser d’attaquer la science et de rapporter la vérité. Signez maintenant et parlez-en autour de vous. Quand notre appel aura recueilli 1 million de signatures, nous enverrons quelques-uns des plus éminents scientifiques au monde lui remettre les faits en main propre.

Climate Panel Says Upper Limit on Emissions Is Nearing (September 27, 2013)

http://www.nytimes.com/2013/09/28/science/global-climate-change-report.html

STOCKHOLM – For the first time, the world’s top climate scientists on Friday formally embraced an upper limit on greenhouse gases while warning that it is likely to be exceeded within decades if emissions continue at a brisk pace, underscoring the profound challenge humanity faces in bringing global warming under control. A panel of experts appointed by the United Nations, unveiling its latest assessment of climate research, reinforced its earlier conclusions that global warming is real, that it is caused primarily if not exclusively by human emissions, and that it is likely to get substantially worse unless efforts to limit those emissions are rapidly accelerated. (…) To stand the best chance of keeping the planetary warming below an internationally agreed target of 3.6 degrees Fahrenheit above preindustrial levels and thus avoiding the most dangerous effects of climate change, the panel found, only about 1 trillion tons of carbon can be burned and the resulting gas spewed into the atmosphere. Just over half that amount has already been emitted since the beginning of the Industrial Revolution, and at current rates of energy consumption, the trillionth ton will be released around 2040, according to calculations by Myles R. Allen, a scientist at the University of Oxford and one of the authors of the new report. More than 3 trillion tons of carbon are still left in the ground as fossil fuels.  (…) The new report finds a 95 to 100 percent chance that most of the warming of recent decades is human-caused, up from the 90 to 100 percent chance cited in the last report, in 2007. CLIP