Reportage compteur « intelligent »


Voici un reportage montrant les 2 côtés de la médaille du compteur « intelligent ». On y voit Stéphane Bélainsky, technicien en hygiène électromagnétique, ainsi que quelques médecins, donc le Dr. Michel Plante.

http://youtu.be/VvL2sEgrKwo

Ce qui est déroutant dans ce reportage c’est de constater que les normes Européennes sont beaucoup plus sévères que celles de Santé Canada…. Pourquoi cette différence???

Témoignage d’une jeune femme


En 2005, alors que j’étais âgée de 15 ans, Hydro-Québec a changé le compteur pour un compteur  digital CENTRON de ITRON C1S  à la maison, lors de travaux de rénovations et ce, à notre insu. Ce même compteur se retrouvait sur le mur extérieur de ma chambre. La tête de mon lit était située directement contre ce mur.  Quelques mois plus tard, un matin, mes parents me retrouvèrent face contre terre, dans ma chambre. A l’hôpital, on me diagnostique alors de l’épilepsie, sans antécédent.

À partir de ce moment, mon sommeil s’est également mis à changer; ma médication était sans succès et néfaste pour moi et des importantes migraines prirent place. Durant 6 ans de ma vie, j’ai souffert de convulsions multiples, avec un seuil épileptique excessivement fragile et incontrôlable, de migraines et de dépressions. Sans parler des changements de médication qui impliquaient des sevrages, d’importants effets secondaires et plusieurs hospitalisations. Avec toutes ces médications qui ne fonctionnaient pas et cette maladie qui faisait des siennes, j’ai éprouvé d’importants problèmes de scolarité; la qualité de ma vie sociale a chuté et les sports m’ont été interdits à cause des risques de blessures graves et ce, durant plusieurs années. Les médecins parlaient même à ce moment d’une opération car ils n’arrivaient pas à contrôler cette maladie qui, je le rappelle a débuté après l’installation du compteur digital, à la maison.

Depuis un an, je suis déménagée. Le compteur présent à ma nouvelle demeure est électromécanique. Depuis ce déménagement, ma santé a pris du mieux. Je n’ai plus de migraines, plus aucun symptôme dépressif et surtout, plus d’épilepsie. Les médecins ont pu retirer la médications et mon électroencéphalogramme ne démontre plus aucun foyer épileptique. Guérie depuis que je me suis éloignée du phénomène électromagnétique.

Cynthia Martin-Desgagné

Un risque «sérieux» pour la santé


Les compteurs intelligents

 Un risque «sérieux» pour la santé

Odette Morin (Journal des citoyens de Prévost)

« L’état de la recherche scientifique établit de façon suffisante qu’il est fort probable que les compteurs-émetteurs de radiofréquences (RF) proposés dans le programme d’Hydro-Québec puissent constituer un risque sérieux et engendrer des dommages irréversibles pour la santé, notamment des séquelles biologiques autres que celles résultant d’un effet thermique».

 C’est ce qu’affirme le Dr David Carpenter, une sommité internationale en matière d’impacts de champs magnétiques, dans un mémoire* déposé récemment dans le dossier des compteurs intelligents. Le Dr Carpenter, un expert chevronné qui a fait ses études médicales  à l’Université Harvard, devait témoigner devant la Régie de l’énergie les 17 et 18 mai. Il est, entre autres, coauteur du rapport Bioinitiative qui, avec 2 000 études à l’appui, a servi de base au Conseil de l’Europe pour recommander à ses 25 membres l’application du principe de précaution (une règle qui limite les émissions de RF bien en deçà des normes nord-américaines) en matière d’électromagnétisme et de radiofréquences. Son mémoire démolit les affirmations du Dr Michel Plante, médecin consultant d’Hydro-Québec qui dit que les compteurs choisis sont sans danger, même pour ceux qui se disent atteints d’électrosensibilité, une maladie dont il nie l’existence

Le Dr Carpenter parle aussi de la querelle scientifique sur les effets des RF, car les milieux scientifiques ont commencé à s’interroger publiquement sur la présence de médecins associés aux industriels ou aux sociétés qui établissent les normes sur les RF. Un des auteurs liés à ce questionnement a visé dans un article le «Dr Michel Plante d’Hydro-Québec comme étant un des participants problématiques qui a des liens avec l’industrie ». Selon le mémoire du Dr Carpenter « il a été établi hors de tout doute raisonnable qu’il y a des effets nocifs pour la santé humaine à des niveaux d’exposition au RF bien inférieurs aux niveaux où on constate des effets thermiques » (augmentation de la température du corps). Présentement, les autorités canadiennes et américaines suggèrent de ne pas dépasser 6 millions de microwatts par mètre carré (m3). S’appuyant sur l’étude de Bioinitiative, le docteur estime qu’il n’est pas sécuritaire pour les humains d’être exposés à des compteurs qui émettent à l’extérieur plus de 1000 microwatts par m3 et plus de 100 microwatts par m3 à l’intérieur des maisons. Il affirme que des études démontrent que de très faibles expositions peuvent altérer l’intégrité de l’ADN, engendrer des aberrations chromosomiques, provoquer la mort des cellules, des neurones cervicaux et augmenter la production de radicaux libres, etc. Des études ont démontré qu’à des taux bien inférieurs aux normes nord-américaines se produisaient des changements dans les fonctions cérébrales comme des pertes de mémoire, des retards dans l’apprentissage, des baisses de performance chez les enfants, des déséquilibres hormonaux et des fonctions immunitaires, des effets sur la gestation, y compris des fausses couches, des tumeurs cérébrales, des cancers chez les enfants et les adultes, etc. « Concrètement, si elle voulait placer ses clients à l’abri de ces risques importants, Hydro-Québec devrait privilégier la transmission par câbles, téléphoniques ou optiques, des données de ses compteurs intelligents », conclut le Dr Carpenter.

* Vous pouvez consulter le mémoire du Dr Carpenter sur le site du Devoir : www.ledevoir.com/documents/pdf/carpenter.pdf.

 (Ce texte est un résumé de l’article de Louis-Gilles Francoeur «Les compteurs intelligents seraient un risque “ sérieux” pour la santé de la population », paru dans Le Devoir du 7 mai 2012)

Mise en demeure


Nous vous proposons trois modèles
Veuillez choisir la version qui vous convient:

1-Version pour les gens hypersensibles à l’environnement et/ou aux champs électromagnétiques AVANT l’installation d’un compteur émetteur de radiofréquences à leur domicile.

mise en demeure version no.1

 

2- Version pour les gents DEVENUS malades depuis l’installation d’un compteur-émetteur de radiofréquences à leur domicile; soit un compteur intelligent Focus (2e génération) dans une des zones pilotes ou soit un compteur Itron (1ère génération).

mise en demeure version no.2

3-Version pour les gens qui ont un compteur-émetteur de radiofréquences à leur domicile sans toutefois éprouver de symptômes, mais qui demandent l’application du principe de précaution et de ce fait, ne donnent pas leur consentement à ce qu’un tel compteur soit présent à leur domicile.

mise en demeure version no.3

**N.B. Vous devez envoyer votre lettre par courrier recommandé.**

Informations complémentaires : Page explicative Éducaloi sur la procédure de mise en demeure ici

 

Association pour la santé environnementale du Quebec


Je savais qu’il y avait une association des électrosensibles au Québec.

Voici le lien http://www.aseq-ehaq.ca/indexFr.php pour l’Association de la santé environnementale du Québec, vous pouvez aussi les suivre sur facebook

Bien sûr vous trouverez le lien de cette association de notre page  « Liens utiles«